Entrepreneuriat

Comment calculer la trésorerie nette ? Pourquoi la calculer ?

Le 25 octobre 2022
Calcul trésorerie nette

La trésorerie nette, net cash en anglais, représente un indicateur financier et comptable qui a son importance au sein d’une entreprise dès la phase de création/reprise et tout au long de sa vie. Elle indique au dirigeant l’état de santé financière de la société qu’il pilote et lui permet de prendre des décisions adaptées à sa situation. Alors, comment faire le calcul de la trésorerie nette ? Pourquoi est-ce important de la calculer ? Qu’en est-il de l’interprétation du résultat ?

Qu’est-ce que la trésorerie nette (net cash) ?

Par définition, la trésorerie nette correspond à la somme d’argent mobilisable à court terme par l’entreprise, c’est-à-dire les ressources immédiatement disponibles pour lancer un projet, faire face à une problématique… D’où son autre appellation « disponibilités à vue ».

Le calcul de la trésorerie nette permet au chef d’entreprise de tenir compte de la stabilité ou de l’instabilité de la structure financière de la société. On dit que la TN est un véritable indicateur de santé financière d’une entreprise. Bien maitrisée, elle permet une meilleure gestion de la comptabilité d’entreprise et donc une meilleure santé financière de l’organisation.

Calcul de la trésorerie nette : quelle est son importance ?

Le calcul de la trésorerie nette d’une entreprise est indispensable dès la phase de création et au cours de sa vie :

  • En amont de la création d’une entreprise: afin d’évaluer la viabilité d’un projet, le porteur de projet doit effectuer le calcul de la trésorerie nette lorsqu’il établit le business plan, plus précisément lors de la construction du plan de trésorerie prévisionnel.
  • En amont de la reprise d’une entreprise: à l’instar de la création d’une société, la reprise d’une société requiert un calcul préalable de la trésorerie nette afin d’assurer sa bonne santé financière et sa pérennité.
  • Tout au long de la vie d’une entreprise : la trésorerie nette doit faire l’objet d’un suivi régulier et être insérée dans les prévisions d’une entreprise.

Formule de calcul de la trésorerie nette

Le calcul de la trésorerie nette doit se faire à partir du bilan comptable. Deux principales méthodes de calcul peuvent être privilégiées pour ce faire.

La première formule présentée ci-dessous est la plus utilisée en comptabilité d’entreprise :

Trésorerie nette = Fonds de roulement net global (FRNG) – Besoin en fonds de roulement (BFR)

Dans cette première méthode, la trésorerie nette est calculée par le haut du bilan comptable. Ici, le fonds de roulement net global (FRNG) correspond à la différence entre les ressources stables et les emplois durables. Quant au besoin en fonds de roulement (BFR), il s’agit du résultat de l’addition des stocks et des créances (dont les créances clients) soustrait des dettes non financières.

Dans la seconde méthode, l’approche se fait plutôt à partir du bas du bilan comptable. Voici la deuxième formule de calcul :

Trésorerie nette = trésorerie active – trésorerie passive

Par trésorerie active, on fait référence aux actifs du bilan mobilisables à court terme. La trésorerie passive regroupe toutes les dettes financières de l’entreprise à court terme.

Comment interpréter la trésorerie nette ?

Si la trésorerie nette est positive

La trésorerie nette est positive lorsque le résultat obtenu est supérieur à 0. Généralement, il s’agit d’un bon signe, parce que cela signifie que :

  • Les ressources dont dispose l’entreprise suffisent pour répondre à ses besoins
  • L’entreprise peut mobiliser son argent sans avoir besoin de financement externe (ex. crédit auprès d’un établissement bancaire)
  • L’entreprise est en bon état de santé financière

Néanmoins, le dirigeant de la société doit toujours à étudier l’origine de cette trésorerie nette positive afin d’éviter de mauvaises surprises.

Si la trésorerie nette est nulle

Une trésorerie nette nulle signifie que l’entreprise arrive tant bien que mal à couvrir ses besoins avec la somme d’argent dont elle dispose. Malgré que la structure financière soit à l’équilibre, le dirigeant doit songer à l’améliorer afin d’éviter une aggravation de la situation.

Si la trésorerie nette est négative

De toute évidence, une trésorerie nette négative est très fâcheuse pour une entreprise. Même en cas de besoin urgent, elle n’est plus en mesure de mobiliser de l’argent et doit toujours recourir à un financement externe à court terme (ex. découvert bancaire). Sans aucune mesure d’amélioration prise par le dirigeant, l’entreprise risque de tomber en faillite.

Pour éviter d’en arriver à cette situation, il faut agir à temps sur les variables du haut du bilan comptable. Pour ce faire, il faut :

  • Augmenter le FRNG (fonds de roulement net global)  en augmentant le capital pour accroitre les capitaux propres, en contractant un crédit bancaire à long terme, en optimisant les emplois durables.
  • Diminuer le BFR (besoin en fonds de roulement) en limitant le délai de paiement des créances clients, en négociant la prorogation du délai de paiement des fournisseurs, en gérant les stocks en flux tendu en vue de réduire le délai de rotation de stock.